ESTERA TAJBER STUDIO

Diplômée de l’Ecole des Beaux-Arts de Paris, spécialisée en vidéo et film, Estera Tajber est aujourd’hui directrice artistique sur des projets d’identité visuelle et de communication, sous le label ESTERA TAJBER STUDIO.

 

Ses territoires d’expression favoris sont les Arts, la Culture, mais aussi l’image de marque du secteur de la mode et du Luxe.

 

photo et texte par © Christophe Léopold Lafont

 

 

 

Les variations croisées d’Estera Tajber

 

par Clément Sauvoy

critique d’art, collectionneur et commissaire d’exposition

 

Si la question du mouvement et du corps constitue la partie intrinsèque de son approche plastique prolifique, la place émotionnelle des comportements qu’elle « réveille » dicte invariablement l’oeuvre protéiforme de cette artiste multimédia autant investie dans le champ de la peinture, de l’installation-video, du dessin que du collage. Dans ses dernières séries, le champ ontologique trouve toute son expression. En effet, les différents médiums cohabitent ici sans friction et viennent s’enrichir entre eux en soulevant une grammaire usuelle très personnelle. La logique participative d’interaction qui est établie avec le regardeur flirte sans complexe avec une essence performative accédant au monde de la pensée et des idées. Dès lors, les histoires qui se prolongent et s’étendent, d’un médium à l’autre, sont comme des vases communicants donnant vie à un paysage mental fait de respirations et de « séquences » soulignant une propension filmographique intuitive.

Sa peinture expressive construite en couches très fines - se rapprochant à ce titre des codes de l’aquarelle – sont à l’oeuvre tantôt dans des situations figuratives habitées de silence tantôt dans des paysages architecturaux abstraits aux accents surréalistes diffus. Sous forme de mises en scène inscrivant sans atermoiement le virtuel dans le réel, ses videos, elles, sont comme des « fenêtres actives » au sein de l’espace qui dispensent au spectateur des « indices » à la fois sociologiques et épistémologiques.

Césures sensibles - venues de la pratique de la caméra à l’épaule et se rapportant en quelque sorte à des parenthèses imagées – ses installations sont l’illustration d’une expression vivante au sein de laquelle une observation incisive croise un voyeurisme nimbé d’absurde. Ces travaux impliquent physiquement le spectateur à travers une expérience autant visuelle qu’immersive.

Dans le prolongement de cette gestuelle marquée par l’ordre du fantasme, les scènes imaginaires émanant ses dessins annotés – à l’exécution rapide et très linéaires - s’incarnent dans l’esprit de « storyboards » puissants emprunts d’ombres interlopes et de généreuses exubérances. Au cœur de cette approche pluridisciplinaire foisonnante - où la narration opère à fleur à peau - le médium du collage casse de front le rythme pour exprimer encore une « autre chose » via la maîtrise parcimonieuse d’un trompe l’oeil sur papier énigmatique et saisissant.

La récurrence de la  photocopie offre à la rétine différents rendus tandis que l’impression numérique – prise pour « base » du processus artistique – renforce intensément la couleur.

Les atmosphères qui se libèrent de ces compositions subtiles reposent sur un « métalangage » au sein duquel les domaines du figuratif semblent d’une apparente spontanéité. Pour mieux faire surgir cette lumière secrète venue des nuances chromatiques sensuelles du noir couronnant ce subtil équilibre visuel au service d’une liberté addictive. Douée d’une puissance évocatrice singulière nous confrontant aux régions les plus reculées de notre être et semblant chuchoter cette intime conviction : « Penser, c’est voir ! »

 

 

biographie

 

Estera Tajber (née en 1979 à Cracovie, vit et travaille à Paris) est une artiste multimédia.

 

Diplômée de l’Académie des Beaux-Arts de Paris, spécialisée en vidéo, elle a été par la suite assistante au département multimédia de l’ENSBA et a collaboré à des créations d’installations pour Barbara Leisgen.

 

Dans ses premières créations personnelles, elle a surtout exploré la question du mouvement et du corps. Elle s’est ensuite intéressé à l’univers de la performance en créant le duo artistique Oxo-Factory avec Jean-Baptiste Boiteux de 2004 à 2010. Au cours de cette période, Estera s’est produite entre autres au Centre Pompidou à Paris, à Audio Art Festival à Cracovie, au Festival des Frances à Acapulco, à la célébration de l’année Chopin à Séville en Espagne et à Jeune Création à Paris.

 

Entre 2011-2017, Estera Tajber a également coopéré avec le graphiste et affichiste polonais Michał Batory. Le fruit de leur collaboration s’est illustré entre autre par l’installation «Palindrome» présentée au Palais de Tokyo en 2013. Elle a participé à de nombreux projets dans le champ dela communication visuelle pour le compte d’institutions culturelles en France et en Pologne (Théâtre des Champs-Élysées, Palais de la Découverte).

 

Par ailleurs, Estera a été directrice artistique de la galerie parisienne Progress Gallery et collaboratrice permanente du magazine Flash Art International.

 

Elle a également collaboré avec l’historien d’art, critique et réalisateur Hector Obalk pour plusieurs épisodes de Grand’art - un cycle documentaire pour Arte.

De plus, elle été la chorégraphe d’Hector lors de ses représentations sur la chapelle Sixtine à la Géode et au Club Silencio à Paris.

 

A travers le studio ESTERA TAJBER, l’artiste travaille également comme directeur artistique sur des projets d’identité visuelle, réalise des films promotionnels pour des expositions et des événements artistiques comme la FIAC, le Prix Marcel Duchamp, les Beaux-Arts de Paris, la maison d’édition Drzewo Babel - Pologne, la Progress Gallery, le BWA Sokól(Centre d’art contemporain - Pologne).

 

 

 

 

ESTERA TAJBER - Nom déposée

Toute copie ou reproduction non autorisée sera poursuivie

au titre de la contrefaçon